La belle Armande

La belle Armande

Une expérience inédite: "le Roman muet". Une aventure poétique entre "Orphée aux enfers" de Jean Cocteau, et "Le triporteur" de Jack Pinoteau. N'oubliez pas de lire les sous-titres !

 

En 1965, l'auteur entre à l'école d'architecture de Toulouse sur les conseils d'un orientateur professionnel. Il va vivre 3 années extrémement difficiles puisque cette orientation ne lui plait pas. Dans ses rares moments de repos, Christian Goux imagine une évasion poétique qui lui permet d'oublier son quotidien.

 

"La belle Armande" est l'histoire d'une rencontre sur les rives du canal du midi: une jeune fille sur une bicyclette qui habite sur une péniche. L'idée du kleptomane sera reprise quelques années plus tard dans le premier volet des aventures de Saucisson Smith : "Le tour de fumées grises".

 

La narration est uniquement graphique, très peu de texte et des dessins réalisés sans crayonnés préalables, et sans la moindre retouche. Christian Laucou, directeur des éditions du Fourneau, accepte de publier cet ouvrage dès 1966.  Remarque: l'auteur signe encore avec son vrai nom; la BD la plus rare de Christian Goux!

 

Caractéristiques

  • Editeur : Editions du Fourneau
  • Année : 1966
  • Où trouver cet album :