Retour à l'Accueil / De 1969 à 1979

De 1969 à 1979

De 1969 à 1979
De 1969 à 1979
Plus qu'un métier, la BD comme passion !

Son premier album B.D., il le dessine à la terrasse du café de Grimaud (Var) où il passe quelques jours de vacances. C’est « La Femme du Contrebandier », un récit onirique en noir et blanc édité par le fanzine Haga. Il dessine pour quelques revues locales (« Toulouse Hebdo », « Contact Variétés », « Le Journal de l’Entreprise ») et pour le magazine « Podium », créé par Claude Bernardini. En 1972, « Podium »  est racheté par le chanteur Claude François, et, le nouveau siège du journal se trouvant à Paris, boulevard Exelmans, Christian Goux vient s’établir dans la capitale.

 

 

Il assure une grande partie de la maquette de la revue et réalise toutes les illustrations. Chaque mois, il dessine un mini-récit (comme ceux de Spirou dans les années 60's) qui paraît dans les pages centrales de « Podium ». La réalisation du journal se fait la nuit. Sous la pression de « Cloclo », qui participe lui-même à l’élaboration du magazine, le travail est intense.

 

 

La petite équipe a cependant la chance de côtoyer toutes les vedettes du showbiz de l’époque qui rendent visite à la rédaction : Sheila, France Gall, Dalida, Alain Chamfort ou Patrick Topaloff. Christian Goux réalise à cette époque des pochettes de disques pour Dick Rivers et Martin Circus.

 

 

Il profite, bien sûr, de ses rares moments de repos pour démarcher chez les éditeurs de B.D. Une série animalière qu’il vient de créer attire l’attention du directeur artistique des Editions Garnier, qui éditent les aventures de « Gédéon » de Benjamin Rabier. C’est ainsi qu’en 1978 paraît son premier album en couleurs : « La tour de fumées grises », suivi l’année d’après par « Le cimetière des oiseaux ». On dit que Saucisson Smith, le héros de ces récits, ressemble un peu à son  créateur !